La colonie de M. Benoît Garneau est âgée de plus d’une trentaine d’années et est la seule survivante de Lotbinière depuis 2007. Le site contient 2 vieux nichoirs Taverner en bois de 16 compartiments chacun, sur une terre près du fleuve, d’un étang et un ruisseau.

Au moins un des 2 nichoirs (le même) fut occupé de «moyen à presque plein» à tous les ans. Le 2e nichoir fut parfois occupé.

Les hirondelles noires arrivent souvent vers la 3è semaine d’avril et quittent la colonie en début août à chaque année.

M. Garneau nettoie et repeint ses 2 nichoirs chaque année et essaie de chasser à la carabine les moineaux et les oiseaux noirs.

Un hirondophile de Ste-Foy, Denis Fortier, a ajouté un nichoir autoconstruit en bois de 5 condos 7x9po. en 2002. Un couple y logea, mais il dut fermer les entrées (les autres années) dû aux moineaux et aux étourneaux qu’il ne put chasser, vivant à l’extérieur.

M. Fortier ajouta 4 Gourdes naturelles de ±9po. (attachées fixes en 2003); puis 8 autres gourdes qu’il attacha amovibles en 2007.

L’occupation des Gourdes : de 2003 à 2005 = 0 couple ; en 2006 = 3 couples dans 4 gourdes ; en 2007 = 4 couples dans 12 gourdes.

Les étourneaux et les moineaux n’aiment pas le balancement des gourdes au vent, alors que les noires les adoptent.

Les noires ont migré de la colonie Laurier-Station à la colonie voisine de Ste-Croix (6 milles entre les deux) de 2005 à 2007.